Acétate d’ulipristal et traitement médical des fibromes utérins :

L’acétate d’ulipristal, un médicament déjà disponible dans notre pays et dans notre pratique quotidienne comme un utilisé dans la contraception d’urgence. C’est un modulateur sélectif du récepteur de la progestérone, déjà commercialisé pour la contraception d’urgence en prise unique de 30 mg, avec une activité prolongée 120 h par rapport au lévonorgestrel actif 72 h. Il a obtenu depuis 2012 une AMM européenne pour le traitement médical préopératoire des fibromes symptomatiques. Il est actuellement disponible en France sous le nom de ESMYA 5mg. En effet, deux études publiées dans le New England Journal of Medicine, comparant l’acétate d’Ulipristal au placebo d’une part et à l’acétate de leuproreline d’autre part ont montré son efficacité dans le traitement préopératoire des fibromes utérins volumineux. Il faut rappeler que l’acétate d’Ulipristal est un modulateur synthétique sélectif des récepteurs de la progestérone actif par voie orale, caractérisé par un effet antagoniste partiel de la progestérone sur des tissus spécifiques. Ce principe actif exerce une action directe sur les fibromes, en réduisant leur taille par le biais de l’inhibition de la prolifération cellulaire et l’induction de l’apoptose.

Depuis un certain temps, des cas de lésions hépatiques graves nécessitant une greffe de foie ont été signalés en France et au Canada. L’Agence européenne du médicament a fini par trancher le sort du médicament Esmya® (ulipristal)prescrit chez les patientes atteintes de fibromes utérinsAprès avoir réévalué son rapport bénéfice/risque en mai 2018, il a été conclu que l’utilisation de ce traitement devait désormais être limitée et que des mesures devaient être prises pour en réduire les risques, « pour des raisons de sécurité », sur l’ensemble du territoire européen, informe l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) le 1er août 2018.

Laisser un commentaire